Faire une Hypothèque : avantages et inconvénients

L’hypothèque fait partie des garanties demandées par les banques aux emprunteurs lors de la contraction d’un prêt immobilier. En fait, il s'agit d'une garantie de la banque pour vous encourager à rembourser le prêt. Une hypothèque présente de multiples avantages non seulement pour les emprunteurs, mais également pour les banques. Toutefois, certaines limites sont aussi à relever. Avant de faire une hypothèque, vous devez savoir ses avantages ainsi que ses inconvénients et pour cela il vous faut lire cet article. 

Les avantages qui découlent d’une hypothèque

Pour bien comprendre les avantages de faire une hypothèque, il est important de savoir en quoi elle consiste en réalité. L’hypothèque est une garantie qui donne le plein droit à la banque de saisir le bien immobilier de l’emprunteur suite à un défaut de paiement. La particularité de cette garantie est qu'avec une levée d'hypothèque, vous devrez payer des frais supplémentaires. Ces frais peuvent varier jusqu’à 20% du montant de la somme à rembourser.

L’hypothèque permet aux emprunteurs de bénéficier d’un prêt plus élevé. En effet, la banque octroie un prêt qui correspond à la valeur du bien hypothéqué. Ainsi, pour avoir un prêt plus élevé, les emprunteurs ont la possibilité d’hypothéquer plusieurs biens. Avec une hypothèque, vous pouvez d’effectuer tout type d’achat. De plus, la durée de remboursement peut aller jusqu’à 30 ans. De ce qui est de la banque, c’est l’idéal moyen d’être sûr de se faire rembourser.

Quelles sont les limites d’une hypothèque ?

Bien que l’hypothèque possède ces multiples avantages, sachez que vous pouvez vous attendre à quelques insuffisances. Ces insuffisances concernent principalement les multiples frais dont elle implique. Il s’agit des frais des honoraires du notaire, la taxe foncière et les frais annexes. On peut aussi noter d’autres frais qui sont liés à la levée d’hypothèque dont il faut s’acquitter dans le cas où vous arrivez à rembourser les dettes par anticipation. Par ailleurs, un autre risque est la perte de bien hypothéqué en cas de défaut de rebroussement de la somme prêté.